jeudi 19 septembre 2013

Stress...

... Je dois normalement accoucher dans deux mois.
Et là maintenant je ne veux plus.
Mais vraiment plus.
Alors je sais que c'est stupide de pleurer et de me démoraliser pour ça.
Comme m'a dit le médecin, junior va bien, c'est le principal...
Oui, sauf que depuis ce matin je tente de digérer sa phrase : " vous devez vous attendre à un bébé d'au moins 4kg minimum "
Là je me suis effondré.
Alors oui, si toi aussi tu es comme une majorité de mes amies, qui a eu un accouchement idyllique, avec péridurale qui fonctionne, trois poussées et hop un bébé dans les bras...
Passes ton chemin !
Car moi mes accouchements c'est plutôt du genre forceps ( sans épisiotomie, par ce que le doc n'a pas jugé utile d'en faire une. En même temps, quelle idée d'accoucher à deux heures du matin et de déranger le pauvre médecin de garde... ) et donc déchirure...
Alors oui, j'ai eu droit aux réflexions des "copines" qui te disent : " attend une déchirure moi aussi j'en ai eu une, ça va c'est pas la mort ! "
T'as eu combien de points au fait ? Ah oui, aucun, tu n'as pas eu besoin d'être recousue...
Ok, moi je te parle de vrai déchirure, de celles qui poussent les sages femmes à être super gentille et t'adresser la parole avec un air contrit.
De déchirure interne et externe qui remonte jusque sur l'intérieur de la fesse.
De celles qui font que les médecins ont peur d'une descente d'organe.
De celles qui font que pendant plus d'un mois tu ne peux t'assoir qu'avec une bouée. Et ensuite avec un coussin moelleux.
Et que comble du bonheur la péridurale ne fonctionne pas !
Et oui, comme ils m'ont dit lors de mon hospi dernièrement, vous n'avez pas de chance...
Et pour la deuxième idem, au bout de deux seringues complètes, ils ont abandonné !
Et j'ai du faire avec.
Alors là vous me direz, j'ai eu droit à une vrai grosse bonne épisio, mieux "réparée", mais tout de même.
La douleur, être bloqué dans ses mouvements.
En arriver à en vouloir à son bébé...
Culpabiliser...
Et pourtant les filles ne faisaient que 2,960kg et 3,200kg...
Alors là, quand il m'a annoncé les mensurations de junior...
Son tour de tête...
J'ai craqué.
Je ne peux pas.
C'est au dessus de mes forces, je ne veux pas revivre ça.
Je sais qu'il y à pire, mais la prochaine personne qui ose me dire ça, je lui fait bouffer le plan de travail de ma cuisine !
Je ne veux pas revivre ça, surtout avec le gabarit de ce bébé.
Je ne pourrais pas, j'en arrive à regretter d'avoir ce bébé.
Je n'ai pas envie de le rejeter...
Mais là, c'est trop pour moi.
Je ne peux pas.
Je n'arrive plus à me réjouir de son arrivée, et encore moins de tout préparer.
Et encore moins de subir les discours culpabilisant de l'entourage : " mais tu te rends compte, tu as la chance d'avoir des enfants... "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

hello !